Historique
Mission
Équipe
Organisation
Champ d'intervention
Approche
Clientèle
Partenaires
Aide technique
Recherche appliquée
Information
Avantages financiers
Installations
Crédits d'impôt
PART
PPATN
Autres programmes
Publications
Événements
Chaire de recherche ferroviaire
Industrie 4.0
Domaine énergétique
Maintenance prédictive
Aide technique
Communiqué de presse
Documents
Nouvelles
Panneaux solaires adaptés au climat nordique

Lundi 6 Février 2017 (Nouvelle)

Le Cégep de Sept-Îles est fier de recevoir une subvention du Fond de Recherche Nature et Technologies (FRQNT), relative à l’optimisation et à l’intégration des systèmes solaires photovoltaïques dans des microréseaux décentralisés, autonomes et isolés. Parmi ces microréseaux se trouvent les communautés autochtones qui ne sont pas connectées au réseau électrique principal ou encore certaines mines.

 

M. Hussein Ibrahim, directeur de la recherche et de

l'innovation du Cégep de Sept-Îles


« Nous sommes très heureux de pouvoir continuer sur notre lancée dans ce domaine », souligne Donald Bhérer, directeur général du Cégep de Sept-Îles. « L’adaptation au climat froid des panneaux photovoltaïques produisant de l’électricité permet d’offrir une alternative concrète à l’utilisation du diesel et ce, au bénéfice des communautés et des entreprises œuvrant dans le Nord Canadien ». Soulignons que les chercheurs au Cégep de Sept-Îles travaillent depuis plusieurs années sur des solutions de dégivrage efficaces des panneaux solaires, en vue d’améliorer leur performance.


« Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il existe un véritable marché de niche pour l’intégration de l’énergie solaire au Québec et pas seulement dans les régions du Sud », explique Hussein Ibrahim, directeur de la recherche et de l’innovation du Cégep de Sept-Îles. « Certains facteurs comme l’air sec, la faible pollution atmosphérique ou encore les températures ambiantes froides, nous indiquent que le potentiel énergétique du solaire en climat nordique pourrait être excellent, hors nuit polaire ». La nuit polaire est la période de l’année où le soleil ne se lève pas. Au Canada, elle peut atteindre de 24 h à sa latitude la plus basse, à 6 mois au pôle.


Les activités de recherche qui seront menées, en collaboration avec le groupe de recherche du Professeur Ambrish Chandra de l’École de Technologie Supérieure de Montréal (ÉTS), permettront de répondre aux principaux défis liés à l’adaptation de la technologie au climat froid, notamment l’optimisation des performances énergétiques et opérationnelles des panneaux photovoltaïques. « L’intégration en régions éloignées de panneaux photovoltaïques est moins contraignante que d’autres énergies renouvelables, notamment à cause du transport du matériel », précise M. Ibrahim. « Il s’agit d’un atout sur lequel il faut capitaliser et travailler sur les autres enjeux technico-économiques afin d’apporter une alternative viable à l’exploitation du diesel et ainsi dynamiser le marché ». Les fonds reçus serviront également à la formation de personnel hautement qualifié, tant au niveau collégial qu’universitaire.

 

À PROPOS DU CÉGEP DE SEPT-ÎLES
En matière de formation et de recherche, le Cégep de Sept-Îles est reconnu comme un acteur important du développement régional. A travers des expertises de pointe développées dans certains créneaux, il apporte aussi une contribution significative à l’échelle nationale. www.cegepsi.ca/le-cegep/creneaux-de-recherche




Pour information :

 

Francis Desbiens
Directeur des communications Cégep de Sept-Îles
418 962-9848, poste 238
francis.desbiens@cegepsi.ca

Retour à la liste